Actualités

Faire des espaces médicalisés des univers bienveillants

Lundi, 16. juillet 2018

Aider les décideurs en milieu EHPAD à prendre conscience de l’impact de la décoration sur le bien-être et l’épanouissement sensoriel du public concerné est un enjeu de taille que Muzéo s’est fixé depuis plusieurs années.

Alors que l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP) vient d’inaugurer le nouvel espace «Marina Picasso» qui réinvente le lieu de vie des adolescents et jeunes adultes hospitalisés, la question des résidences médicalisées s’est imposée aux équipes de Muzéo depuis 2011. L’atelier qui comptabilise à ce jour plus de 40 réalisations dans des établissements accueillants les seniors en perte d’autonomie a pu, au fil de ses expériences, bâtir une définition précise et complète des besoins spécifiques de ce public.

Faire de la résidence médicale un autre chez soi où il fait bon vivre et accompagner les personnes fragiles dans leur quotidien : c’est le défi que Muzéo relève dans ses projets de résidences senior. Pour ce faire, l’entreprise a organisé entre novembre 2011 et avril 2012, un cycle de rencontres entre les professionnels de santé et les architectes d’intérieur pour réfléchir ensemble aux bonnes pratiques de la mise en place d’une décoration des EHPAD. Le fruit de ce travail a donné naissance à un livret baptisé Atelier Alzheimer, paru en 2015, qui dévoile le fil conducteur de tous les concepts décoratifs imaginés par Muzéo.

 

Principes clé
La décoration, dans ce cadre, remplit un triple rôle.
En plus de créer un environnement agréable pour les résidents, elle favorise le cadre de travail du personnel et contribue à une déculpabilisation des familles. Trois contraintes qui souvent s’opposent mais que Muzéo a su harmoniser et systématiser en mettant en place des espaces dédiés, personnels ou collectifs. Ainsi, les couleurs pastel et douces (taupe, gris, jaune clair) qui ont la préférence des familles et des invités seront utilisées dans les zones d’accueil. À l’inverse, pour les résidents qui sont plus sensibles aux contrastes, on va privilégier les couleurs fortes dans les espaces communs.

Bien conçue, la décoration va constituer un repérage pour ce public parfois désorienté. L’utilisation des couleurs et des thématiques d’images dans des es- paces définis aide les résidents à trouver les repères spatio-temporels qui leur permettent de conserver une certaine autonomie. Par exemple, grâce à un jeu de papiers peints imprimés (de préférence, de grands visuels ouvrant sur une perspective) et de plafonds décorés, on apporte aux longs couloirs de résidence, la bouffée d’oxygène qui rend la circulation plus fluide et les déplacements moins anxiogènes.

La couleur, quant à elle, agit de trois manières complé- mentaires : elle joue sur le caractère du lieu et facilite la lecture de l’espace pour ceux qui voient mal. La couleur avec des contrastes forts aide les résidents à se repérer dans les étages et les secteurs par une identification claire des portes. Les thématiques choisies ont, elles aussi, toute leur importance. Elles doivent évoquer le passé tout en adoptant un traitement moderne et ergonomique.

Lorsqu’elle devient source d’évasion et d’imagination, la décoration est une fenêtre ouverte qui embellit et facilite le quotidien des résidents. Stimuler le sens peut, en effet, aider à mieux vivre la dernière étape de leur vie. L’objectif de la décoration serait alors de faire appel à la vue, au toucher, à l’ouïe, au goût et à l’odorat pour travailler la mémoire sensorielle des résidents et leur offrir un environnement vivant et apaisant.

Qu’il s’agisse de bien-être, de sécurité ou d’accom- pagnement, il s’avère, plus que jamais, nécessaire de transformer les établissements de santé en des univers plus personnalisés, adaptés et humanisés.

Actualités

Nous publions ici une sélection d’articles, images, anecdotes, réflexions sur le métier et les pratiques dans l’univers de l’hôtellerie et du tertiaire, nos projets en cours, nos inspirations. Découvrez plus de facettes de notre projet Muzéo.